Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le secours catholique à 70 ans (Article du P. Quemeneur).

En 1946, les évêques de France ont demandé à Mgr Rodhain de créer le Secours catholique. Pendant trente ans, jusqu'à sa mort en février 1977, il fut l'organisateur et l'animateur infatigable de la mission qui lui avait été confiée : « rayonner de la charité chrétienne, apporter partout où le besoin s'en fera sentir, tout secours et toute aide, directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires». L'anniversaire que nous allons marquer le 5 juin est l'occasion d'évoquer ce qui animait Mgr Rodhain. À la base de tout, bien sûr : sa foi. Il aimait cette prière de saint Colomban : « Seigneur, accorde-moi, au nom de Jésus-Christ ton Fils et mon Dieu, que je ne sois jamais séparé de la charité ; que ma lampe s'allume à sa flamme, qu'elle ne puisse s'éteindre, qu'elle me brûle, qu'elle éclaire les autres». Il aimait commenter le chapitre 25 de saint Matthieu : « J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ... ». Cet enracinement dans la Parole du Christ lui faisait dire : « Nous ne sommes pas une société de bienfaisance teintée d'un peu de religieux. Non c'est tout le contraire : la croix est au cœur de notre logo ». Lors du 30ème anniversaire, on lui demandait : « si c'était à refaire...? Je recommencerais, avec une conviction vingt fois plus forte. Le Secours catholique a été lancé par des équipes prises à la gorge par les misères de l'époque : déportés, sinistrés. La première découverte a été celle de milliers de bonnes volontés qui attendaient l'occasion d'être embauchées...Cette disponibilité du public est devenue pour moi une vérité aveuglante ». Cette affirmation n'éclairet-elle pas l'engagement de tous les acteurs d'aujourd'hui, bénévoles ou personnes en difficulté ? En 1976, il disait : «Dans trente ans , nous serons au XXIème siècle. Un monde différent réclamera un partage transformé...Il s'agit de s'éveiller et d'inventer. La charité véritable se rajeunit sans cesse. ». « La misère n'attend pas ...la charité n'a pas d'heure. » En 70 ans, les mots utilisés ont sans doute changé mais les intuitions du départ demeurent : le Secours catholique d'aujourd'hui veut mettre en œuvre la charité dans une perspective d'accompagnement, d'alliance avec les personnes en difficulté... Jean Rodhain nous invite à rester éveillés, à être les sentinelles de la charité. Une phrase affichée à la Cité St-Pierre à Lourdes est plus que jamais d'actualité : « Un pauvre aidé reste un pauvre. Un pauvre aimé ...devient un frère »
P. Louis Quéméneur aumônier du Secours catholique
Texte extrait d'Église en Finistère 26 mai 2016

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0