Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1er dimanche de Carême : Maïti Girtanner

Année Sainte de la Miséricorde :
Pour vivre le Pardon et la Réconciliation

Au cœur de la bulle d’indiction de l’année sainte de la Miséricorde, le Pape François nous dit : « En résumé, nous sommes invités à vivre de miséricorde parce qu’il nous a d’abord été fait miséricorde. Le pardon des offenses devient l’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux, et pour nous chrétiens, c’est un impératif auquel nous ne pouvons pas nous soustraire. Bien souvent, il nous semble difficile de pardonner ! Cependant, le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du cœur. Se défaire de la rancœur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux. »
Bulle d’indiction du Jubilé Misericordia Vultus n° 9, du 11 avril 2015.

Vivre le pardon, la réconciliation, se défaire de la rancœur, de la rancune, …, c’est souvent un acte difficile qui, pour certains, va au-delà de leurs forces. La démarche que nous vous proposons pendant ce temps de Carême 2016 est celle qui est vécue dans les établissements catholiques du second degré de Bretagne. Nous l’avons trouvée intéressante et nous souhaitons la suivre avec vous. Elle se veut être une aide au service de meilleures relations entre les personnes. Elle nous permettra également de découvrir que le Jubilé de la Miséricorde, souhaité par le Pape François, est une chance et une grâce pour vivre dans un monde où le pardon vécu permet une vie plus apaisée et heureuse.

Ainsi, notre feuille paroissiale vous présentera chaque semaine quelques mots du Pape François et un témoin qui a expérimenté le pardon dans sa vie. Nous nous laisserons guider par Maïté Girtanner, le P. Christian de Chergé, St Jean-Paul II et le P. Emile Shoufani. Nous n’oublierons pas non plus la proposition du CCFD.
P. Christophe Prigent et l’Equipe Pastorale de notre Ensemble Paroissial

1er dimanche de Carême : Maïti Girtanner

Torturée par un médecin de la Gestapo, la jeune résistante catholique et pianiste Maïti Girtanner échappe miraculeusement à la mort. A 75 ans, elle écrit le récit bouleversant du pardon que son tortionnaire mourant d’un cancer est venu chercher auprès d’elle allongée sur son lit de malade, se souvenant qu’elle parlait de Dieu quand elle était sa prisonnière :
« Au moment de partir, il était debout à la tête de mon lit, un geste irrépressible m’a soulevée de mes oreillers alors que cela me faisait très mal, et je l’ai embrassé pour le déposer dans le cœur de Dieu. Et lui, tout bas, m’a dit : ‘’Pardon ‘’. C’était le baiser de paix qu’il était venu chercher. A partir de ce moment, j’ai su que j’avais pardonné. »

Le Pape François : « Là où règnent la violence et la haine, les chrétiens sont appelés à donner le témoignage que Dieu est Amour. » in Pape François, Pontifex_fr-30.11.2015

Nous pouvons nous interroger : pourquoi la phrase du Pape François est-elle associée à Maïti Girtanner ? Quelques propositions :
- Quand Maïti était en camp de concentration, elle soutenait ses camarades torturés et proposait de prier avec eux.
- Lorsque son ancien bourreau a demandé à la rencontrer, elle a accepté de le recevoir. Elle l’a invité à mettre l’amour de Dieu au cœur de sa vie jusqu’à la fin de ses jours.
- Pendant le temps du Carême, les chrétiens sont invités à mettre plus d’amour dans leur vie au service des autres.
- Le Jubilé de la Miséricorde invite à vivre la réconciliation pour un monde plus fraternel.


Pour découvrir le témoignage de Maïti Girtanner, il est possible de visionner sur Internet : www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Thematiques/Vie-spirituelle/Temoignages/Grandes-figures/Maiti-Girtainner-Du-desir-de-pouvoir-pardonner
et www.catholique.fr/download/1-16909-0/ecclesia-8-bonus-temoignage-de-maiti-girtanner.pdf

Tag(s) : #carême

Partager cet article

Repost 0