Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VENITE ADOREMUS DOMINUM

Adestes fideles - Venite aderomus par Luciano PAVAROTTI

Quelle est l'origine de la fête de l'Épiphanie, l'origine de la fête chrétienne ?

La fête de l'Épiphanie le 6 janvier, qui célèbre la manifestation du fils de Dieu parmi les hommes, est apparu dans des lieux différents avec un contenu différent : la naissance de Jésus, l'adoration des mages, le baptême de Jésus dans le Jourdain et le miracle des noces de Cana. Elle existait au IVème siècle et elle est probablement plus ancienne. L'origine de la fête de l'Épiphanie, ainsi que sa signification, est complexe. Longtemps, le 6 janvier (Epiphanie) fût plus important que le jour de Noël. Comme beaucoup de fêtes chrétiennes, la date de l'Epiphanie correspond à l'origine à une fête paienne. Le terme "épiphanie" est issu du grec et signifie "apparition".
Célébrée le 6 janvier, cette fête correspond à la présentation de Jésus enfant aux Rois Mages. Ce jour est aussi celui du premier miracle des noces de Cana et avant tout, la date de baptême du Christ.

Épiphanie : pourquoi une bonne nouvelle ?

L'Épiphanie en Occident, c'est l'adoration des Mages. Pour les chrétiens orthodoxes d'Orient, le sens profond de la fête réside dans le Baptême du Christ. Pour tous c'est l'annonce du salut.

Quel est donc le sens profond de cette fête populaire ? Épiphanie signifie "manifestation" en grec. Dieu se donne à voir, à toute l'humanité représentée par les mages venus du bout du monde. Dieu entre dans notre monde, dans notre histoire, en se faisant l'un de nous, comme un bébé. Noël, l’Épiphanie, les moments du commencement, sans bruit... Voilà la bonne nouvelle proposée par cette fête.

L’Évangile de saint Matthieu raconte que des mages venus d'orient ont été guidés par une étoile jusque vers Jésus qui venait de naître. "Ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe.", écrit-il. L'or pour sa royauté, l'encens pour sa divinité, la myrrhe, parfum utilisé pour embaumer les défunts, pour annoncer sa mort.

Si l’Église fait cesser le temps liturgique de Noël à la mi-janvier avec le baptême de Jésus, des traditions régionales et familiales affichent leur désir de le prolonger. Pour beaucoup, ce temps des "fêtes de la lumière" s'achève le 2 février, jour de la Chandeleur et de la Présentation de Jésus au temple. Douze jours après Noël,le 6 janvier vient clore le cycle des fêtes.

Les Rois mages

"Le premier des Mages s’appelait Melchior, c’était un vieillard à cheveux blancs, à la longue barbe. Il offrit l’or au Seigneur comme à son roi, l’or signifiant la Royauté du Christ.
Le second, nommé Gaspard, jeune, sans barbe, rouge de couleur, offrit à Jésus, dans l’encens, l’hommage à sa Divinité. Le troisième, au visage noir, portant toute sa barbe, s’appelait Balthazar ; la myrrhe qui était entre ses mains rappelait que le Fils devait mourir".

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0